Émission sur le sermon d’adieu du Prophète Mouhammad (PSL) sur le mont Arafat

Les leçons de Arafat

Fidèles téléspectateurs, Al Mouridiyyah TV vous invite aujourd’hui à une reflexion importante sur un évènement historique qui a eu lieu le 9ème jour du mois de zhûl hijja en l’an 10 de l’hégire.
Vous savez certainement dejà où je veux en venir : il s’agit du discours d’Adieu de notre Prophète Mouhamad Rassoulal Lah.

Ce jour là sur le mont Arafat, il n’ y avait ni riches, ni pauvres, ni forts, ni puissants. Ce jour là tous les musulmans portaient les mêmes habits, il n’y avait ni préoccupation clanique ni considération tribale ou mondaine.

Ce jour là, ce sur le mont Arafat, en présence des musulmans venus de contrées différentes aussi éloignées les unes que les autres, les musulmans unis derrière le Noble Prophète Mouhammad Rassoulalah ont écouté religieusement son sermon.

Un sermon qu’aujourd’hui tout le monde s’accorde à dire que c’est le dernier. Il est communément appelé le sermon d’Adieu.

Al Mouridiyyah TV voudrait partager avec vous chers téléspectateurs, les leçons de ce grand jour et de ce grand sermon. Leçons qui, si elles étaient mises en application, seraient sources de prospérité et de sécurité et garantiraient à chacun le bonheur d’ici bas et dans l’au delà.

COMMENTAIRE THEMATIQUE

La valeur testamentaire du sermon marquée par la gravité et la solennité de la circonstance

• Certitude que c’est son dernier pèlerinage

• Sollicite une écoute attentive des pèlerins

• Injonction aux musulmans de transmettre le message à ceux qui sont absents

Centre d’intérêt 1 : le respect des biens et de la vie des musulmans

Cette recommandation a son pesant d’or et c’est un impératif que les musulmans se le rappellent ; dans la plus part des contrées du monde, la prescription de la sacralité des biens et la vie des personnes n’est pas respectée.

A tout bout de chemin on constate les abus de confiance, les vols, les viols, les assassinats, la médisance, la calomnie, la félonie et des bassesses dignes du règne animal.

Notre prophète ne nous a- t -il pas enseigné de ne blesser personne pour ne pas être blessé ? Comment peut-on penser attenter à l’honorabilité d’autrui en ayant la sienne sauve ?

Comment peut- on pour des raisons bassement matérielles ou mondaines calomnier ou trahir le secret d’autrui ?

Cheikh Ahmadou Bamba, le serviteur privilégié du Prophète sans on ouvrage intitulé la voie de la satisfaction des besoins, se faisant porte voix de son Maitre enseigne :

Je cite : La Voie de la Bonne Conduite, c’est que tu fasses preuve d’indulgence envers le jeune et que tu le traites comme son père l’aurait fait, avec tendresse, et sa mère, avec affection, et qu’ensuite tu respectes la grande personne, fut-elle un esclave d’Abyssinie et que tu traites ton prochain comme tu voudrais qu’on te traite, et ce, pour la Simple FACE de DIEU, le MAGNANIME.

Ainsi donc en ce jour de Arafat, l’occasion nous est donnée à travers le rappel de nous ressaisir, de donner davantge d’importance à la vie et au bien d’autrui tout en sachant que le jour du jugement dernier est inéluctable.

Centre d’intérêt 2 : l’égalité et la fraternité entre les hommes et l’attention à porter aux femmes

Tous les hommes sont égaux. La couleur de la peau, la fortune ou l’apprtenance tribale ne sauraient source de supériorité ou d’infériorité.

Allah nous dit dans le saint Coran : ‘’Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux’’.

Cheikh Ahmadou Bamba dans son ouvrage intitulé Les itinéraires du Paradis nous enseigne : je cite :

‘’L’homme le plus estimé auprès de Dieu, est celui qui le craint le plus, sans discrimination d’aucune sorte’’

‘’La couleur de la peau ne saurait être cause de l’idiotie d’un homme ou de sa mauvaise compréhension’’

Aux yeux de l’Islam, l’humanité provient d’une source unique, il n’est donc pas question de tirer orgueil de son origine ou de sa lignée et de se permettre au nom d’une prétendue supériorité de mépriser autrui ou de bafouer ses droits.

Le Prophète a dit : « Ô hommes ! Certes votre Seigneur est un, et votre aïeul est un. L’Arabe n’a pas de mérite sur le non-arabe, ni celui-ci sur l’Arabe, le blanc n’a pas de mérite sur le noir, ni celui-ci sur le blanc ; sauf par la piété ».

Une telle recommandation n’aurait elle pas éviter au monde le racisme, le fascisme ?

Dans ce centre d’intérêt nous abordons également le sort de la femme en Islam.

Dans ce monde où la femme constitue un enjeu de taille où se bâtit un ensemble de stratégies pour la maitriser et la contrôler pour mieux la dominer, l’Islam avait déjà dit son mot.

Elle est la compagne de l’homme, elle doit être nourrie, habillée et respectée. Elles ont des droits qu’il faut respecter et devoirs qui leur incombe dans leurs foyers vis à vis de leurs conjoints.

Assurément le sort de la femme n’a jamais été aussi meilleur dans l’histoire.

Centre d’intérêt 3 : La place du Saint coran et de la sounna

La Mère des croyantes, Sayyidatunâ Aïcha, interpellée sur les qualités morales du Prophète rapporte : « il est le modèle vécu du Coran ».

La mission du Prophète qui est la confirmation du Verbe Eternel de DIEU n’a rien de théorique. Ce modèle de vie, cette conduite n’est qu’une Foi que DIEU a éprouvée autant de fois que le nombre des versets Coraniques révélés la Mecque et à Médine.

Cheikh Ahmadou Bamba nous dit l’Attirance des cœurs :

« DIEU l’a envoyé auprès de tous les humains, afin qu’Il énonce la Parole descendue sur lui et qui est une Direction pour celui qui cherche à connaître [ DIEU ]

« Quel Honneur pour ce Livre dans Lequel il y’a Sa Guidée et Sa Récompense, puis des échanges de Paroles et Réponses en Provenance de notre SEIGNEUR, le PRIMORDIAL ! »

Fidèles téléspectateurs de Al Mouridiyyah TV, le Coran et la sunna du Prophète constituent le rempart contre tout égarement.

Le Coran recommande le bien et interdit le mal. Il constitue un rappel permanent de la profession de foi et des cinq pilliers de l’Islam, il abhore l’usure et proscrit aussi bien les grands péchés que les petits. C’est un code de vie pour tous ceux qui croient en DIEU et en son Prophète.

Pour conclure :

Le jour Arafat, tous ceux qui étaient doués de sagacité savaient que la fin était proche pour le vénéré Prophète. Quand quelque temps après DIEU lui révéla le verset suivant aucun doute n’était permis :

"Aujourd’hui, j’ai mis le sceau à votre religion, mes grâces sur vous sont accomplies ; Il m’a plu de vous donner l’Islam comme Religion [ Dîn ]

Voilà une mission accomplie et tous les musulmans ce jour là ont été témoin.

Ce jour de Arafat le Prophète lui même, levant l’index vers le ciel prit DIEU à témoin qu’il a transmis SON MESSAGE

Aujourd’hui donc tous ceux qui croient en DIEU et en son Messager devaient pouvoir lever l’index et attester leur ferme volonté d’être des musulmans sincères et d’oeuvrer de jour comme de nuit dans le sentier de DIEU dans la concorde et l’unité.

Amis téléspectateurs bonne fête de Tabaski avec Al Mouridiyyah TV et à bientôt.


LE GROUPE HTCOM



LES KHALIFES

logo article Cheikh Mouhammadou Moustapha MBACKE 1927-1945
logo article El Hadji Fadilou MBACKE (1945-1968)
logo article Serigne Abdoul Ahad MBACKE 1968-1989
logo article Serigne Abdoul Khadre MBACKE 1989-1990
logo article Serigne Saliou Mbacke
logo article Serigne El Hadj Mouhammadou Lamine Bara MBACKE (2007 2010)
logo article Serigne Cheikh Sidy Moukhtar MBACKE Actuel Khalif
Complexe Hizbut Tarqiyyah sur la route de Belel Touba, Sénégal
Tel +221 33 975 10 29
Fax: +221 33 975 52 40
Email: info@htcom.sn