Les infrastructures sociales


Pour celui qui se rend à TOUBA il est important de savoir que la ville dispose de beaucoup d’infrastructures et équipements qui couvrent prèsque tous les domaines.
Ces infrastructures qui se développent au rythme de la croissance de la ville, confèrent à celle-ci un cachet spécial qui fait d’elle une ville unique au Sénégal.

En parcourant l’ouvrage du CHEIKH intitulé Matlabul Fawzayni (la Quête du bonheur des Deux Mondes), il apparaît que toutes ces réalisations et dispositifs de développement ne sont que des éléments d’illustration et des preuves tangibles qui démontrent que les prières du CHEIKH ont été bien agréées par Le TOUT PUISSANT ALLAH.

Votre site se propose donc dans ce qui suit de vous donner un aperçu de ces infrastructures disséminées à travers la ville en attendant d’y revenir de façon plus profonde sous forme de dossiers.

I. INFRASTRUCTURES RELIGIEUSES ET CULTURELLES

" Fais de ma demeure la Cité Bénie de TOUBA une cité de crainte révérencielle, de Savoir, d’élévation, de promotion au rang des plus honorables ". (CHEIKH AHMADOU BAMBA in Matlabul Fawzayni).

A travers ces vœux ardents de SERIGNE TOUBA, il reste constant que cette ville a une vocation essentiellement religieuse. Cette vocation est un fait. Son illustration porte sur bien des aspects tels que les nombreuses écoles coraniques qui forment des érudits de l’ISLAM dont la reconnaissance est universelle.
La marque de cette vocation s’illustre davantage par l’édification des nombreuses mosquées dont la plus imposante est bien entendue la Grande Mosquée de TOUBA, une des plus grandes du monde.

Touba est donc une cité à vocation essentiellement religieuse. Ses nombreuses écoles coraniques et mosquées dont la Grande Mosquée de TOUBA en constituent la preuve la plus palpante.

A coté de celles-ci, on trouve d’autres infrastrucures de grandes envergures telles que :
La Grande Bibliothèque CHEIKHOUL KHADIM, le Puits de la Misericorde Aînou Rahmati, la Résidence CHEIKHOU KHADIM, l’Université Islamique, l’institut Islamique El Azhar de Ndame

II. LE COMMERCE

A TOUBA le commerce est très florissant. Les nombreux marchés et structures commerciales en attestent bien le fait. Le plus ancien et aussi le plus célèbre de nos jours est le marché Ocas qui se trouve en plein centre ville.

Avec le développement rapide de la ville, d’autres marchés ont vu le jour dans les différents quartiers et surtout dans les quartiers périphériques.

Le statut sacré de la ville et les grâces que DIEU y a accordées à son fondateur ont provoqué un rush des populations vers la cité développant du coup un pôle économique impressionnant. Aujourd’hui, TOUBA est devenue prèsque une centrale d’achat qui reçoit quotidiennement d’importante quantités de marchandises et des produits divers pour le ravitaillement des habitants, l’approvisionnement des localités voisines et aussi des régions voisines.

Actuellement un grand centre commercial est en cours de construction pour un coût de 3 milliards de francs CFA dans le quartier de Dianatul Ma’wa. Bâtie sur une superficie de près de 2 ha il sera sans doute le plus grand marché de la sous région (Afrique de l’ouest)

Photos
Marché Ocas, Complexe Commercial SERIGNE SALIOU MBACKE, quelques marchés périphériques
Note le nom Ocas

Le niveau de développement économique de la cité bénite fait de la ville un pôle d’investissement qui ne cesse de présenter des opportunités d’affaire attirant ainsi les sociétés, les hommes d’affaire et investisseurs étrangers qui interviennent dans divers domaines tels que :

Des sociétés d’assurances
Des banques
Des supermarchés
Des stations essences
Des industries, etc.

III. LE TRANSPORT

La ville est reliée au reste du pays par plusieurs types de voies :
- routière
- ferroviaire
- et aérienne.

Par la route on peut y accéder de tous les côtés (Est, Ouest, Sud, Nord) par les
les axes suivants :
- Diourbel TOUBA
- Louga TOUBA
- Dahra TOUBA
- TOUBA Fall TOUBA
(SIG:Carte des axes routiers)

Le déplacement dans la ville est facilité par l’existence d’un réseau bitumé et d’un important parc de transport qui dessert toutes les directions.
Toutes les routes mènent à la Grande Mosquée.
(SIG:Carte routes intérieures)
Photos taxi, calèches, etc.

La voirie interne vient de faire l’objet d’importants travaux tels que :
La réfection de certaines route
La construction de nouvelles routes
Le renforcement des dispositifs sécuritaires (panneaux de signalisation, éclairage public, etc.)
(Photos réfection et construction routes)

Quant à la voie ferrée, la liaison Diourbel TOUBA a été construite (1929 - 1932) par le premier khalife Général des mourides SERIGNE MOUHAMMADOU MOUSTAPHA MBACKE pour faciliter l’acheminement des matériaux destinés à la construction de la Grande Mosquée de TOUBA.
Elle est très utilisée pour le transport des pèlerins au Grand Magal de TOUBA.
(Photo rail et gare ferroviaire)
(SIG:Carte rail)

Le nouveau héliport situé au Sud à l’entrée de la ville joue un rôle très important dans la communication entre TOUBA et le reste du pays. L’existence d’une liaison Dakar - TOUBA en est une parfaite illustration. En outre il permet l’évacuation rapide des urgences pendant le Grand Magal de TOUBA.

Une société de la place vient d’ouvrir une ligne spéciale Dakar TOUBA Dakar pour le transport des musulmans voulant assister à la prière du vendredi à la Grande La Mosquée de de TOUBA.

IV. L’HYDRAULIQUE

TOUBA dispose d’un grand dispositif hydraulique (10 forages). Celui ci est le plus important de la région de Diourbel, la région mère.
Avec une population estimée à plus de 1 000 000 habitants (an 2002), le besoin de la ville en eau potable constitue l’une des plus grandes priorité des autorités. Ainsi à l’occasion de son Grand Magal édition 2002, elle a bénéficié d’importants équipements pour un coût de 3,5 milliards CFA du budget national d’équipement de l’état du Sénégal. Ceux comprennent entre autres :

- trois nouveaux forages à gros débit
- trois nouveaux châteaux d’eau dont un de 1000 m3 et deux de 500 m3 surr une hauteur de 20 m
- deux nouveaux réservoir de 2000 m3
- 72 km de canalisations
- la réhabilitation du château d’eau de 1000 m3 de Gouye Mbind et du réservoir de 800 m3 de Ndame ayant plus de ans d’âge
- la fourniture et l’installation du matériel de pompage
- tout un réseau de bornes fontaines publiques

Actuellement TOUBA dispose d’une capacité de production journalière qui est passée de 40320 m3 à 72000 m3 soit une production additionnelle de 31680 m3 ou 78%

La capacité installée est passée de 37000 m3 par jour à 64000 m3 par jour soit une augmentation de 270000 m3 ou 73%

La capacité de stockage est passée de 4350 m3 à 10400 m3 soit un stockage additionnel de 6050 m3 ou 139%

Le linéaire global de canalisation passe de 150 km à 222 km soit un linéaire aditionnel de canalisation de 72 km ou 48%

(Source Ministère des Mines, de l’Energie et de l’Hydraulique du Sénégal)

(SIG : Carte des forages )

Pour permettre une bonne gestion de tout ce réseau un bureau, de l’hydraulique y a été installé.( voir photo)

Malgré tout ce déploiement et ces importants efforts pour subvenir aux besoins du Magal, l’approvisionnement de la ville en eau potable demeure toujours pour es autorités l’une des plus grandes priorités de l’heure face à la rapide croissance de la population, si bien que ces dernières sont toujours à la recherche de solutions viables à long terme.

V. L’ELECTRICITE

Aujourd’hui il ne fait aucun doute à l’esprit de toute personne avisée que TOUBA est la seconde ville consommatrice d’énergie électrique du pays, ceci après Dakar la capitale du Sénégal.

Fort de son rôle d’avant garde, le khalife Général des mourides Serigne SALIOU MBACKE avait donné le ton à plusieurs reprises en finançant d’importants projets d’électrification, surtout pour l’éclairage de la ville.

A TOUBA, la demande a toujours été tellement forte que d’importants efforts ont été mis en œuvre pour tenter de répondre à la demande. C’est ainsi que La SENELEC a mis en place progressivement au fil des ans trois grandes lignes de 30.000 volts chacune pour desservir la ville. Elles sont ainsi réparties :

Thiès - TOUBA
KAOLACK- TOUBA
Saint- Louis - TOUBA

(Photos lignes 30 kV, Agence Senelec, poste de transformation)

Cependant, la croissance continue du nombre des abonnés et des demandes surtout à l’occasion de la plus grande fête du mouridisme, le GMT en l’occurrence, oblige toujours les autorités à la recherche de solutions idoines pour apporter une règlement durable à la forte demande.

VI. LES TELECOMMUNICATIONS

Dans le domaine de la téléphonie, TOUBA est aussi la deuxième grande ville du pays toujours après Dakar. Le téléphone (fixe et mobile) a été très tôt banalisé et est rapidement entré dans les mœurs.

On note la présence des deux sociétés de télécommunication qui existent actuellement dans le pays : la Sonatel,la Sentel et Expresso (nouvel opérateur).

En l’espace de quelques années seulement, le développement de la ville a provoqué un énorme besoin de communication si bien qu’il y a une multitude de télécentres disséminés sur tout le territoire et à coté desquels commencent à se développer des cyberespaces (NTIC).

De même en l’espace de quelques années seulement, la demande a atteint des proportions telles que la Sonatel a été obligée de procéder plusieurs fois à la mise à niveau de ses centraux téléphoniques et du réseau de transport.

Pour mieux faire face à l’expansion spatiale de la ville et à la hausse des sollicitations, elle a installé depuis 198... une ART à l’entrée de la ville sur la route de Mbacké, et ouvert plusieurs représentations (bureau et sous agences) en différents endroits.

VII. SANTE et HYGIENE

A TOUBA il existe plusieurs structures et équipements de santé tels que :
- hôpitaux ;
- centre de santé ;
- postes de santé ;
- cliniques ;
- pharmacie ;
- cabinets médicaux ;
- pharmacies ;
- brigade du service d’hygiène, etc.

Parmi les plus importants on distingue :

- le Centre de santé de Ndamtou construit en 198.. sous l’égide du troisième khalife général des mourides Serigne Abdoul Ahad Mbacké

- l’hôpital Matlabul Fawzayni construit par l’organisation Matlabul Fawzayni

Ces structures sont fréquentées non seulement par la population de la ville mais aussi par beaucoup de personnes qui viennent des localités voisines. Elles sont d’un grand apport pour le bien être des populations.

VIII. SECURITE, SECOURS

Depuis 1986 la ville dispose d’une brigade spéciale de gendarmerie. Elle a été installée sur l’initiative du troisième khalife Général des mourides Serigne Abdoul Ahad Mbacké.
Son rôle essentiel est de participer activement à la sauvegarde de la ville contre toutes les prohibitions islamiques au sein de la ville. Elle est située sur l’axe routier TOUBA Mbacké en face de la gare routière "Garage Dakar " .

Juste à quelques mètres au Sud se trouve la caserne des sapeurs (Centre de secours) installée depuis 1996.



LES KHALIFES

logo article Cheikh Mouhammadou Moustapha MBACKE 1927-1945
logo article El Hadji Fadilou MBACKE (1945-1968)
logo article Serigne Abdoul Ahad MBACKE 1968-1989
logo article Serigne Abdoul Khadre MBACKE 1989-1990
logo article Serigne Saliou Mbacke
logo article Serigne El Hadj Mouhammadou Lamine Bara MBACKE (2007 2010)
logo article Serigne Cheikh Sidy Moukhtar MBACKE Actuel Khalif
Complexe Hizbut Tarqiyyah sur la route de Belel Touba, Sénégal
Tel +221 33 975 10 29
Fax: +221 33 975 52 40
Email: info@htcom.sn