Dispositions Générales et la prise de conscience pour la promotion de la lecture et de la calligraphie du Saint Coran sous l’égide de Cheikh Ahmadou Bamba (Khâdimu-r-Rasûl)

Les savants ont dit : "Qui veut la fin veut les moyens" c’est donc la conscience du Cheikh à l’égard du Coran qui sera à la base de toutes les initiatives qu’il entreprendra pour sa lecture et son écriture.
Par ailleurs, il est prouvé qu’il n’est pas plus fréquent ailleurs que dans le Mouridisme de mettre la main sur les manuscrit complets du Coran en naskhi Magrhébin et en très grand nombre. il n’est pas non plus fréquent ailleurs que dans le Mouridisme de réunir un contingent de porteur de coran (Hâfizun) et ce de douze (12) ans à la dignité de patriarche.
Un témoin directe et très crédible Serigne Mouhamadou Lamine Diop Dagana nous renseigne dans son ouvrage Irwâ-un-Nadîm (ou l’abreuvement du commensale) que le Cheikh ordonné impérativement qu’on lui lise quotidiennement le Coran dans les moments suivants.

deux fois après la prière du matin
une fois après l’office du midi
une fois après l’office du soir
sept fois la nuit du vendredi (ou jeudi dans la nuit)
Quant à la calligraphie du Saint Coran nous dit-toujours le témoin le Cheikh ordonnait à ses disciples qui avaient une maîtrise parfaite du Coran et qui avaient en même temps une belle main d’écrire un "muçhaf" (manuscrit du Coran).
Cela ne suffisait pas, chaque "Hâfîz" (porteur du Coran) pouvait de connivence avec un ou plusieurs autres scribes écrire la moitié, le tiers, le quart ou le huitième d’un Muçhaf.
Cela ne suffisait non plus, car notre vénéré Cheikh recourait également à des scribes maures et à d’autres du milieu local, pour asseoir une surproduction du Muçhaf calligraphié selon les vrais principes canoniques et selon un apport très méritoire qu’il a lui-même initié.

On ne dira pas assez que pour une telle fin, cela ne suffisait pas non plus nous dit Serigne Mouhamadou Lamine Diop Dagana ,car le cheikh achetait aussi sans cesse une quantité impressionnante de Corans, quelque soit leur état, même s’ils comportaient des déchirures.

Enfin raconte le témoin : "un jour, le 26 Ramadan 1324 H. le vénéré Cheikh Ahmadou Bamba nous fit venir, nous qui formons l’aréopage de ses 17 scribes officiels. Lorsque l’équipe arriva, il avait devant lui une pile de papier grand format et nous demanda : "savez-vous pourquoi je vous ai convoqués ? "Nous répondîmes pas encore " je voudrais qu’avec ces paquets de papier vous m’écriviez un exemplaire de Coran complet (un Muçhaf) avant la fin du mois lunaire en cours pourriez vous le faire ?" nous répondîmes affirmativement. Il insista a nouveau deux fois et nous confirmâmes. Très confiant Il nous remit le lot de papier et nous le partageâmes. A la fin de la même journée du 26 Ramadan, Chacun de nous avait terminé deux hizib (soixantième partie du Coran) mais les avait vocalisé.

Il y en a qui avait terminé dans la même journée et laissé la vocalisation à la charge d’un autre, certains avait plus moins que cela. Ce jour là poursuit Serigne Mouhamadou Lamine DIOP avant notre séparation chacun connaissait déjà le début et la fin de la partie qu’il avait à écrire, le nombre de lignes et de pages, de manière à éviter toute répétition, omission ou pages vides.

Le manuscrit de ce Muçhaf se termina le 29 du mois de ramadan 1324H. à midi soit donc soixante douze heures après.
Le Cheikh le parcourut, ni coquille, ni lacune ne se révélèrent à Lui aucune disharmonie de proportion entre deux lignes consécutives ni une seule page vide n’ont déçu son attente, alors il nous manifesta toute sa gratitude et nous dit : "Avait vous une fois entendu que quelqu’un a écrit un Muçhaf (une Vulgate) ou se l’est fait écrire en trois jours seulement ?" Non lui avons nous répondu.

Alors, il rendit grâce au TRES-HAUT et pour nous encourager Il récita le verset qui dit :

"Je ne laisse point perdre la Bonne Action qu’un d’entre vous accomplit" S3. V195"



LES KHALIFES

logo article Cheikh Mouhammadou Moustapha MBACKE 1927-1945
logo article El Hadji Fadilou MBACKE (1945-1968)
logo article Serigne Abdoul Ahad MBACKE 1968-1989
logo article Serigne Abdoul Khadre MBACKE 1989-1990
logo article Serigne Saliou Mbacke
logo article Serigne El Hadj Mouhammadou Lamine Bara MBACKE (2007 2010)
logo article Serigne Cheikh Sidy Moukhtar MBACKE Actuel Khalif
Complexe Hizbut Tarqiyyah sur la route de Belel Touba, Sénégal
Tel +221 33 975 10 29
Fax: +221 33 975 52 40
Email: info@htcom.sn