L’empreinte de la volonté de DIEU

L’empreinte de la volonté de DIEU sur le statut du processus historique où l’Hagiographie : Pas d’histoire sans DIEU
Le Cheikh ABDOUL AHAD MBACKE nous enseigne avec une rare profondeur dans un de ses sermons :

« DIEU est CELUI-LA dont l’Acte dans le Présent s’accorde absolument et parfaitement avec Sa Parole du Passé ».

Cette sentence d’une valeur de sagesse inestimable témoigne de l’invariabilité, de l’infaillibilité et de l’immuabilité du rapport entre la Parole de DIEU et l’Acte de DIEU a travers le Processus de l’Histoire.

En d’autres termes, le Code Immuable qui doit régir tous les faits et évènements dans le processus de l’Histoire est seul capable d’assurer l’harmonie et l’équilibre de l’humanité.

C’est le principe qui, dans le Présent, rappelle non seulement ce qui, dans les faits et évènements du passé, s’accorde avec la Sagesse de DIEU, mais reproduit de façon vivante le même effet.

L’effet de la vraie Histoire est celui dont l’intangibilité, la validité, l’obligation et la légitimité résistent a l’espace de temps séparant le Passé et le Présent, c’est-a-dire donc que l’effet en tant que tel constitue un pont unique entre Hier et Aujourd’hui.

Par conséquent, un tel processus de l’Histoire Piétine la trilogie qui distingue : l’Histoire Ancienne, Médiévale et l’Histoire Contemporaine dite Moderne.

Cette Parole de DIEU qui s’accorde à Son Acte dont nous parle très sagement le Khalife, en quoi consiste-t-elle ?

La Parole de DIEU est le Message qu’IL a transmis, au cours des anges, à chaque peuple par l’intermédiaire des Prophètes qui, chacun, parlant 1’ idiome de son peuple, se sont succédés comme les maillons d’une chaîne.

Progressivement, ce Message a suivi le processus chronologique par nation et s’est universalisé, avec le dernier maillon de la chaîne, en l’occurrence le Prophète MOUHAMMAD, à tous les peuples du monde.

En considérant la création qu’IL a suscitée du début à la fin comme Son Acte Manifeste, on l’accorde avec l’Ordre Créateur (Al ’Amr) qui est Sa Parole (Kun) « sois » ! (Fayakûn) « Et Il est ». On en déduit que la Parole qui devient Acte traduit la Volonté et la Puissance de son Auteur.

Sa Volonté est donc d’avoir créé, comme nous l’avons dit plus haut, pour se faire adorer IL est l’Alpha et IL est aussi l’oméga de la Réalité, IL est au Début et à la Fin du processus de l’évolution de l’humanité.

Si également Son Acte d’Aujourd’hui s’accorde à Sa Parole d’Hier, c’est parce que cette Parole n’a subi aucune altération. Elle est Incréée. Elle est aussi une révélation dans sa provenance et c’est seulement par le vécu dans l’histoire que les Prophètes peuvent la transmettre.

L’on nous demandera « la Parole s’assimile-t-elle à la création ou au message »

Nous dirons qu’ils se confondent, car si DIEU n’a créé qu’afin qu’on l’adore, la création n’a de sens que dans l’objet qui l’a inspiré. ainsi la création se confond logiquement avec le message de DIEU à son adresse.

Par conséquent, on s’ accordera ensemble que Si l’homme n’est que dans la sujétion de DIEU et si, comme nous l’avons vu, il est inconcevable qu’il bâtisse une vie en légende, nous devons voir pourquoi la conscience en DIEU doit inspirer le processus de sa vie ; car une histoire n’est valable qu’avec la conscience en DIEU pour Qui l’homme constitue un microcosme.

Dans le Coran, DIEU fait cette injonction au Prophète

[Rappel aux hommes] lorsqu’Il (DIEU) dit aux anges : en vérité je placerais un vicaire sur la terre (coran S2V30)

Puisque l’homme (Al Insân) et le représentant (Khalifa) de DIEU sur la terre, créé à l’image de DIEU Oui l’a placé dans le cosmos, il est le résumé de la nature des êtres vivants. « L’homme est un petit cosmos » selon les soufis « et le cosmos est un Grand homme »

Etant le représentant de DIEU sur terre, l’homme est le responsable du monde, ou mieux, de la création.

Il importe donc de réfléchir sur l’issue de l’organisation dans le temps et l’espace de cette existence que passe l’homme, autrement dit de son Histoire.

Le Coran nous dit :

A chaque communauté est fixé un terme a son existence terrestre, terme dont l’échéance n’est ni hâtée, ni retardée d’une fraction la plus infinitésimale du temps. (Coran S7 V34)

Dans un de ses sermons prononcé au lendemain du Grand Magal de TOUBA le 10 octobre 1986, le troisième Khalife Général des Mourides SERIGNE ABDOUL AHAD MBACKE, en référence a ce verset, nous avertit

« qu’avec le terme ainsi fixé à l’homme, il doit être conscient que sur les années fixées qu’il doit vivre, chaque année qui passe est décomptée du nombre et n’est point réversible sur les mois arrêtés qu’il doit vivre, chaque mois qui s’écoule passe pour ne plus revenir sur le nombre de jours décrétés qu’il doit vivre chaque jour qui finit est fatal et ne se recouvre jamais sur les instants de vie qui lui échoient, chaque fraction perdue s’envole pour rester sans appel »

- En considérant alors que DIEU a suscité l’homme à la création à la seule fin qu’il LUI voue un culte exclusif dans le processus de sa vie

- en tenant compte du fait que DIEU a fixé une période chronologique à l’existence de l’homme ; « DIEU suscite la création puis la ressuscite ensuite vous serez ramené à lui » (Coran S30V11)

- Etant donné que DIEU est le MAîTRE des Mondes, qu’IL est le SOUVERAIN SUPREME des peuples, partout ou ils se trouvent, s’étant élu à la Magistrature Suprême de l’Univers il est donc logique que les hommes partagent avec Lui Son Histoire, dans le processus Historique fermé : "l’Eternel -L’Ephémère - l’Eternel".

L’homme, ayant une origine Divine, vient de l’autre Monde ; sa vie est éphémère ; quand le monde finit, il retrouve sa divinité originelle.

L’Histoire qui se veut efficiente, doit avoir un point de départ, une telle histoire doit aussi être motivée par une situation, avoir un cadre, une chronologie, elle doit véhiculer une valeur, elle doit avoir ses règles de libertés et d’indépendance et aboutir à une fin.

Conçue en DIEU, l’Hagiographie, se substituant à l’Histoire, est une Histoire Sainte dite religieuse et c’est pour quoi elle exige :

- un Point de Départ c’est DIEU LUI-MEME Qui, a un moment de LUI-MEME a voulu découvrir la vision qu’a l’autre de lui-même et l’homme LUI a servi de plan de réflexion cette autre réalité, selon Ibn Arabi , dont Il se sert comme miroir ;

- une situation : ce qui motive la création au commencement et à la fin reste l’adoration de DIEU, le TRES-HAUT ;

- un cadre c’est le monde, la terre où DIEU a place-les hommes pour les éprouver dans Sa Cause ;

- un temps ou une chronologie c’est le temps que dure l’existence des hommes pour retourner à DIEU.

« Il détient le Royaume des cieux et de la terre vers ALLAH seront ramené les choses » (Coran S57 V5)

Ce qui veut dire qu’on doit se référer à DIEU en toute chose, car toute chose aboutit finalement à DIEU et les hommes seront tous ramenés à DIEU le Jour du Jugement Dernier

- une valeur culturelle c’est la Loi de DIEU qui est le Code de vie des hommes et qui leur sert de bouclier pour lutter contre leur âme charnelle et leur passion profane.

Cette Loi est un Message de DIEU envers les hommes, un Message qui, du Prophète Adam au Prophète Mouhammad, le Sceau des Prophètes, n’a sonné que d’une seule, et même voix. DIEU ne reconnaîtra pas auprès de LUI, l’histoire qui, dans notre vie, n’a aucun lien avec LUI, car IL est le MAÎTRE ABSOLU, SOUVERAIN SUPRÊME de l’Univers des hommes.

- une liberté et une indépendance le combat historique dans le processus de l’existence d’un homme, c’est d’abord le combat que l’homme doit mener pour mettre en liberté son âme qui a pour essence la Lumière Divine, que DIEU a emprisonnée dans cet abîme de ténèbres qu’est le monde. Cela ne peut se passer qu’ainsi, car un Hadith nous dit

« DIEU lui Même se cache par soixante dix mille voiles et de ténèbres »

Ce n’est qu’après cela que l’homme se confronte a toutes les pseudo histoires ou histoires profanes, ourdies Ici-Bas, pour l’empêcher d’adorer DIEU, de LUI rendre un culte exclusif ; car l’homme ne réalisera la plénitude de son être qu’en DIEU.

Ainsi, l’Histoire de l’existence de l’homme qui doit nécessairement retourner à DIEU n’a de raison qu’en DIEU Qui est l’ARCHIVE APCHETYPE, Source de toute Histoire correcte.

une finalité la finalité de l’homme qui a fait son Histoire dans la Cause de DIEU la finalité de celui qui fait son histoire selon une conscience de DIEU au milieu de 1’ ivraie des ténèbres ou au milieu des bâtisseurs de petites histoires

par hostilité à DIEU et par démission et leur mission sur terre est la Paix Etenel, le Bien-Etre Perdurable et la Félicité de DIEU(Salam).

Par contre, dites-nous quelle est la finalité de toutes les histoires et des historiens de métier qui méprisent DIEU, si ce n’ est le bien-être matériel, le bonheur, la félicité et la paix très éphémères ? Et, la mort dément le dessein d’une telle histoire matérialiste.

Encore une fois, une perspective de l’Histoire sans DIEU n’ est pas une Histoire pour le musulman ; sans DIEU, la perspective de l’Histoire est non généraliste, mais limitée dans une situation particulière ou un cadre particulier. Une Histoire sans DIEU est un cheminement stérile, voué, quelque soit son essor, à la régression, à la décrépitude, à la caducité et à la disparition, suivant la nature de son artisan.

Ainsi, l’homme doit attribuer à DIEU tout ce qui est louable et qualitatif et se rendre responsable de tout ce qui est contraire à cela, conformément au Coran

« Tout Bien qui t’échoit vient de DIEU et tout mal qui te frappe vient de toi-même » (Coran s15v81)

Il n’y a qu’une Histoire Celle faite en DIEU. LUI Qui est le TEMOIN REFERENTIEL qui prend l’homme à témoin sur lui même :
« Et lorsque ton SEIGNEUR des reins des fils d’Adam tira leurs semences et les prit comme témoins sur eux-mêmes : " ne suis-je pas votre SEIGNEUR ?
" ils répondirent : "oui nous l’attestons" ; ceci pour que vous disiez le jour de la résurrection : en vérité nous l’avons négligés (coran S7V172) »

Et le premier modèle de conduite qui a bâti une Histoire exclusivement faite de soumission et d’action de Grâce, c’est à dire une vie pure de tout blâme, est le Prophète de l’Islam MOUHAMMAD (Paix et Salut sur Lui ).



LES KHALIFES

logo article Cheikh Mouhammadou Moustapha MBACKE 1927-1945
logo article El Hadji Fadilou MBACKE (1945-1968)
logo article Serigne Abdoul Ahad MBACKE 1968-1989
logo article Serigne Abdoul Khadre MBACKE 1989-1990
logo article Serigne Saliou Mbacke
logo article Serigne El Hadj Mouhammadou Lamine Bara MBACKE (2007 2010)
logo article Serigne Cheikh Sidy Moukhtar MBACKE Actuel Khalif
Complexe Hizbut Tarqiyyah sur la route de Belel Touba, Sénégal
Tel +221 33 975 10 29
Fax: +221 33 975 52 40
Email: info@htcom.sn