Introduction

Le CORAN est la seule richesse de l’ISLAM, il est le texte fondateur de l’ISLAM et il constitue un trésor artistique complet pour l’Art Musulman.

Car la beauté de sa composition littéraire est sans conteste une transcendance pour le génie créateur des hommes et des Djinns, aussi bien du point de vue de la sémantique structurale qu’analytique.

Quand on sait que l’art n’ est rien d’autre qu’un ensemble de moyens et procédés bien réglés qui tendent à une certaine fin, on considère comme art Coranique, les moyens qui permettent de véhiculer et de perpétuer ce Message de DIEU aux hommes.

Aussi le CORAN est d’un talent bien au-dessus de la créativité humaine, c’est le seul Message de Vérité transmis dans une proportion de lyrisme et de fermeté.

L’Arabe, qui est d’ailleurs sa langue liturgique par excellence, sonne pour tous les musulmans du monde entier, comme une voix unique.

Cette langue propre à mieux pénétrer l’esprit destiné par DIEU à la révélation demeure le véhicule privilégié du message, de sa lecture et de sa récitation.

Par conséquent le seul moyen artistique directement lié au Coran est la calligraphie qui est le moyen d’y accéder et d’en profiter ; elle est l’art de bien former les caractères d’écriture selon les règles et techniques artistiques de graphie.

Car le CHEIKH nous dit dans sons ouvrage "Masâlilkul Jinân" (les itinéraires du Paradis) " Les Culamâs préfèrent la lecture sur le " muçhaf " à le réciter par cœur, lis le donc sur le Livre. "

Ceci suppose donc une écriture correcte, claire et bien présentée ; et pour montrer que la calligraphie est un moyen artistique primordial dans l’utilisation du Coran, le Cheikh nous dit " Si tu lis le Coran dans un " muçhaf " DIEU le Maître des créatures te gratifie d’une bonne vision. "

Le fait de ne pas regarder le Coran tous les jours constitue un acte blâmable aux yeux des gens.Ce qui prouve enfin que la calligraphie est l’art sacré du Saint Coran qui doit réunir la décoration, l’esthétique, la technique de sémantique et de syntaxe.

Le CHEIKH nous dit

" On conseille pour la vulgate, une belle écriture qui soit lisible et attrayante "

" De même une présentation et correction parfaites, point de mélange , ni de confusion ou amenuisement excessif "

D’ailleurs ce vers du CHEIKH suppose pour le calligraphe, une maîtrise parfaite de toutes les techniques et règles de graphie exemptes de fantaisies ou d’innovations blâmables

Il dira encore

" On juge blâmable l’usage de petites feuilles faisant un " Muçhaf " très minuscule "

"La vocalisation du texte, ainsi que la ponctuation et les autres signes diacritiques ont été inventés seulement après , afin de préserver le livre des erreurs provenant des profanes "

Tout cela montre que la calligraphie du Saint CORAN est la seule valeur artistique fondamentale de l’ISLAM.

Par conséquent, faire connaître au public la calligraphie, les techniques de graphie, les outils et les instruments utilisés avant ou après, est aussi une forme de vulgarisation des créations du Mouridisme dans l’Art officiel de L’ISLAM.



LES KHALIFES

logo article Cheikh Mouhammadou Moustapha MBACKE 1927-1945
logo article El Hadji Fadilou MBACKE (1945-1968)
logo article Serigne Abdoul Ahad MBACKE 1968-1989
logo article Serigne Abdoul Khadre MBACKE 1989-1990
logo article Serigne Saliou Mbacke
logo article Serigne El Hadj Mouhammadou Lamine Bara MBACKE (2007 2010)
logo article Serigne Cheikh Sidy Moukhtar MBACKE Actuel Khalif
Complexe Hizbut Tarqiyyah sur la route de Belel Touba, Sénégal
Tel +221 33 975 10 29
Fax: +221 33 975 52 40
Email: info@htcom.sn