INTRODUCTION A L’ETUDE DES SCIENCES RELIGIEUSES


Le Viatique des adolescents "Tazawwudu-ç-çighâr" (Initiation)
Le Viatique de la jeunesse "Tazawwudu-sh-shubbân "(traité de théologie, de jurisprudence et de perfectionnement spirituel)
le Joyau Précieux "Al jawharu-n-Nafîs" (jurisprudence)
Les Dons du TRES-SAINT "Mawâhibul Quddûs" (Théologie)
L’illumination des coeurs" Manawwiru-ç-Çuddûr" (Perfectionnement spirituel)
Les verrous de l’enfer et les clefs du Paradis "Maghâliqu- n- Nîrân wa Mafâtihul Jinân" (Perfectionnement spirituel)
La voie de la satisfaction des besoins "Nahju Qadâil Hâj" (Politesse Légale)
Les itinéraires du Paradis "Masâlikul Jinân" (Perfectionnement spirituel)

Les sources de la Vérité en Islam sont : le Coran, la Sunna, et subsidiairement, le consensus des Oulémas (Erudits) fondé sur un raisonnement par analogie par rapport à l’esprit des deux premières sources citées.

D’autre part, DIEU dit clairement dans le Coran : "Wa mâ Qalaqtul Jinna wal Insa illâ li yacbudûni ". Il n’a créé les hommes et les " Jins " que pour qu’ils lui vouent un culte exclusif. Ce culte repose sur des modalités clairement codifiées par le texte coranique et concrétisées par la Sunnah. Cela signifie que le croyant doit s’attacher à une étude rigoureuse de ces modalités pour asseoir sa pratique. C’est cela qui fonde les Sciences Religieuses.

A priori, l’association du substantif " Science " et de l’adjectif " Religieuse " semble mettre en lice un couple antinomique. En effet, le nom Science renvoie à un champ d’investigations réputé exact, mesurable, quantifiable mais surtout qui peut faire l’objet d’expériences, de remise en cause et de transformations par l’intervention de l’homme. Quant à l’adjectif " Religieuse ", il évoque la religion donc un paradigme sur lequel aucune entreprise humaine ne saurait avoir de prise en raison de ses fondements dogmatiques qui lui assurent une nature sacrée. Ce qui touche à la divinité a, par essence un caractère transcendant par rapport à l’homme.

Cependant, si la science signifie la connaissance génératrice d’un savoir qui est le fruit de la tentative de compréhension des principes, dispositions et dogmes édictés par la religion alors, le couple " Sciences - Religieuses " fonctionne à merveille. Il est la matérialisation d’une des recommandations les plus péremptoires d’ALLAH, celle qui consiste à fonder sa pratique sur une connaissance approfondie des textes sacrés. L’investigation des textes religieux est donc une obligation incompressible pour tout croyant.

Selon les centres d’intérêt et les thèmes habituellement envisagés, les sciences Religieuses peuvent être classifiées selon le triptyque :

At-Tawhîd (La Théologie) qui enseigne les termes et modalités de la profession de foi.
Al-Fiqh (La Jurisprudence) qui investit le domaine des pratiques cultuelles et du droit en général.
At-Taçawwûf (La Science du Soufisme) qui s’intéresse à la perfection spirituelle du croyant.
Ce sont là les Sciences fondamentales dont la bonne compréhension, la bonne interprétation et, partant, la bonne mise en pratique exige une possession d’autres formes de sciences qu’on appelle les Sciences instrumentales. Pour exemples, nous citerons :

An Nahwu La Grammaire pure c’est à dire la syntaxe.
As Sarf La partie de la grammaire qui s’intéresse en particulier à la conjugaison.
Al Luqatul arabia C’est la maîtrise de la langue arabe. Le vocabulaire en est une part importante
Al Harôd La prosodie qui embrasse à la fois les règles de la poétique, de la versification et la bonne prononciation des mots en en faisant ressortir les accents toniques, donc la musicalité.
Al bayân La réthorique qui fonde l’éloquence en ce qu’elle met en œuvre tous les procédés de construction et de raisonnement en vue de la beauté du discours dont l’objectif est de convaincre.
Dès les premiers instants de la prédication, le champ d’investigation des Sciences Religieuse a été amplement investi par de grands érudits qui se sont assignés la mission d’édifier leurs semblables sur ce que leur foi exige d’eux. Leurs écrits très méritoires ont guidé les pas des hommes dans le chemin ardu de la recherche de l’Agrément du SEIGNEUR. Mais il faut déplorer, dans bien des cas, la prolixité des ouvrages produits sur la question, leur aspect souvent ésotérique, le niveau de langue trop élevé qui les met hors de portée de la compréhension du croyant moyen.

Qu’en est-il pour le cas particulier des ouvrages en Sciences Religieuses produits par Cheikh Ahmadou Bamba ? Quelle est leur originalité, leur impact ?

La démarche pédagogique adaptée par le Cheikh est remarquable par sa clarté et la bonne identification de ses cibles. C’est cela qui explique la segmentation rigoureuse du discours, c’est à dire la diversité des sujets traités en vue de répondre aux questionnements particuliers à chaque catégorie sociale en tenant compte de son niveau de compréhension.. Le niveau de langue est accessible, le style agréable et captivant. La forme versifiée, d’une extraordinaire musicalité, facilite la mémorisation des textes.

Cheikh Ahmadou Bamba a le mérite d’avoir su discerner l’intérêt particulier que les jeunes, les femmes, les hommes ou les adultes en général peuvent porter à telle ou telle question selon leurs préoccupations particulières même s’il demeure que le dénominateur commun à toutes ces catégories est d’accéder à la connaissance comme l’exige la religion. A chacune de ces cibles, il s’est adressé de façon particulière.

Ainsi, les jeunes peuvent trouver réponses à leurs questionnements dans par exemple "Tazawwuduç-çighar" (Le Viatique des adolescents), "Tazawwudu-sh-shubbân" (Le Viatique des jeunes), " Jazbatu-ç-çighar " (l’Attirance des adolescents)...

Les femmes, quant à elles, ont largement matière à méditation avec l’étude de " Jawâbu Penda Diop " qui traite des obligations qui leur sont particulières.

Dans beaucoup de chapitres de certains de ses ouvrages, le Cheikh enseigne aux hommes leurs devoirs vis à vis de DIEU, de la société, de leur famille et, à la limite, vis à vis de leur propre personne. Par exemple "Nahju Qadâil Hâj" (La Voie de la satisfaction des besoins) parle de la politesse légale (Adab), "Jëwhëru-n-Nafîs" (Le Joyau précieux) embrasse la jurisprudence.

Les croyants qui sont arrivés à un niveau de maîtrise tel qu’ils visent les sommets de la perfection trouveront dans "Masâlikul Jinân" par exemple l’inspiration et les moyens de leur élévation spirituelle.

Visiblement Cheikh Ahmadou Bamba a opéré une rupture par rapport aux procédés didactiques habituellement mis en pratique dans l’enseignement. Là où la pratique la plus courante reposait sur une sorte d’uniformisation des programmes d’enseignement, le Cheikh a cherché à moduler l’information selon le niveau et les besoins des cibles.

Ce qu’il y a de plus admirable dans son approche didactique, c’est le fait qu’il a pris en charge les limites de la nature humaine dans sa démarche. DIEU dit dans le Coran " Qalaqal Insâna min cajalin ", " Qalaqal Insâna Dacîfan " DIEU nous a créés imparfaits. Toute pédagogie qui se veut efficace doit tenir compte de cette nature. Cheikh Ahmadou Bamba a opéré une démarche sélective, ciblée avec précision de sorte que chacun, quel que soit son niveau peut trouver dans ses Ecrits amplement matière à sa nourriture spirituelle.

Précisons en fin un détail important. Cheikh Ahmadou BAMBA, par ses écrits, a comblé un vide, a étanché une soif spirituelle très réelle à son époque. En effet les ouvrages qui traitaient des questions de Sciences Religieuses foisonnaient certes dans le monde musulman mais ne pouvaient entrer dans le pays pour diverses raisons dont l’une est la frilosité de l’autorité coloniale sur les " questions sécuritaires." Il y avait donc en la matière, une demande réelle et pressante. Cheikh Ahmadou BAMBA, fort à propos, allait y apporter une réponse pertinente et opportune. Ainsi, son abondante production est en partie motivée par cette générosité indescriptible qui l’a toujours conduit à s’investir pour le salut du genre humain.

Puisse la lumière qui enveloppe les quelques vigoureux poèmes en Sciences Religieuses que nous allons proposer à votre méditation, puisse la douce musicalité qui en émane, rafraîchir vos cœurs et vous inciter à davantage rechercher la connaissance qui nous rapproche du CREATEUR.



LES KHALIFES

logo article Cheikh Mouhammadou Moustapha MBACKE 1927-1945
logo article El Hadji Fadilou MBACKE (1945-1968)
logo article Serigne Abdoul Ahad MBACKE 1968-1989
logo article Serigne Abdoul Khadre MBACKE 1989-1990
logo article Serigne Saliou Mbacke
logo article Serigne El Hadj Mouhammadou Lamine Bara MBACKE (2007 2010)
logo article Serigne Cheikh Sidy Moukhtar MBACKE Actuel Khalif
Complexe Hizbut Tarqiyyah sur la route de Belel Touba, Sénégal
Tel +221 33 975 10 29
Fax: +221 33 975 52 40
Email: info@htcom.sn